J’IRAI CRACHER SUR VOS TOMBES

Rage, Sexe et Jazz

Réalisé par : Natacha Giler

Eté 1946, Boris Vian écrit « J’irai cracher sur vos tombes », un pastiche de roman noir américain violent et pornographique, sous le pseudonyme de Vernon Sullivan. 
 
Initié comme une bonne blague, un défi à relever, et surtout un moyen facile de toucher le pactole, le dandy haut-en-couleur et en apparence inoffensif de St Germain des Prés, prend à contre-pied le milieu littéraire intellectuel français et se joue de lui. Si Boris Vian n’a pas encore rencontré le succès qu’il sait mériter, Vernon Sullivan, lui, sera capable d’écrire un best-seller en un temps record. Mu par un engagement profond contre l’injustice et le racisme, Vian alias Sullivan écrit un roman à toute vitesse et enrobe sa diatribe politique de sexe, de jeunes filles provocantes et de sang – ingrédients indispensables pour appâter le public en masse. 
 
Officiellement simple traducteur du livre pour les milieux littéraires, Vian crée un écrivain fictif énigmatique dont l'oeuvre déclenchera l’un des scandales littéraires les plus retentissants et alors que le jeune écrivain n'a jamais mis les pieds aux Etats-Unis, les critiques comparent les livres signés Sullivan à ceux de Caldwell, James Cain voire Faulkner!

C’est l’époque où des écrivains noirs américains, comme Richard Wright, James Baldwin ou Chester Himes fuient la ségrégation raciale, trouvent asile en France et métissent l’effervescence culturelle des cafés parisiens.
 
Si aujourd’hui, on aime idéaliser le poète parisien déjanté, on ne parle de Vernon Sullivan qu’à demi-mots.  Peut-être par peur d’égratigner l’image de son créateur ? Mais ils ne font bien qu’un.  Boris Vian est un homme en colère, sombre et blessé, ayant traversé de nombreuses situations d’injustice depuis l’enfance. Pudique de nature, il contient sa haine, sa honte et un dégout qui bouillonnent - avec l’écriture pour exutoire. Sa soif de reconnaissance en tant qu’auteur ne s’étanche pas, il trouve un subterfuge : un homme qui pourrait faire entendre ce que lui, Vian a dans les tripes. Ce sera Vernon Sullivan, et il n’y aura plus moyen ni de le faire taire ni de l’ignorer.
Des intervenants de renom, tels que Hervé Le Tellier et Thomas Williams Chatterton racontent.

fiche technique

Auteur : Natacha Giler

Image : Gérald Acourt

Son : François-Xavier Couillard

Direction de production : Yoann Dhenin

Montage : Cyril Curchod

Musique Originale : Timothée Girerd

Mixage : Amélie Canini

Producteur exécutif : Les Films d'Ici

Partenaires : Europe Creative MEDIA, Eurimages, Région Nouvelle-Aquitaine, Brouillon d’un rêve, Procirep

Version originale : Français

Version Disponible : français

Diffuseurs : Arte

Durée : 52'

Format : Vidéo 16/9

distribution

Distributeur : ZED - Charlotte Tachet

DU MEME REALISATEUR

Loading..

DANS LA MEME COLLECTION

Loading..

LA MEME ANNEE

Loading..